Une famille de réfugiés syriens retrouve son chien au Canada

Une famille de réfugiés syriens retrouve son chien au CanadaLes animaux de compagnie font partie de la famille, on tient à eux à tel point qu’il est parfois impossible de s’en séparer. Tel est le cas de cette famille syrienne qui a dû abandonner son chien dans un pays ravagé par la guerre. Préparez vos mouchoirs.

Une famille syrienne qui avait dû abandonner son chien à Alep l’a finalement retrouvé au Canada. C’est grâce à l’association SPCA International (Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux) que le chien Fox a pu retrouver sa famille qui avait fui Alep à la fin de l’année 2015 après qu’un missile avait détruit sa maison.

L’un des fils de la famille a envoyé à SPCA International un message stipulant qu’ils avaient élu domicile à Montréal au Québec, ayant reçu le statut de réfugié :

« J’ai abandonné la Syrie d’urgence avec ma mère et mon frère mais on y a laissé notre chien bien aimé Fox. On l’a laissé avec notre père dans un endroit très dangereux, à El-Jadideh. Je vous en prie, ramenez notre Fox à Montréal. Ma mère pleure tout le temps. Elle s’inquiète beaucoup pour lui. »

Une partie de la famille a dû quitter la Syrie en laissant derrière elle un père handicapé, une grand-mère d’un âge avancé et Fox. Le père est resté là-bas en raison de son handicap et aussi parce que la grand-mère est trop âgée pour voyager et n’est pas capable de prendre soin d’elle-même, d’après SPCA International.

Le voyage de Fox a été très long, mais il en a valu la peine. Il a voyagé d’Alep à Damas et a traversé la frontière avec le Liban en voiture, selon la vidéo. Il s’est ensuite envolé pour l’Allemagne et finalement le Canada où il a atterri à l’aéroport international Pierre Elliott Trudeau de Montréal le 26 septembre, où sa famille — la mère et les deux fils — l’attendait.

La maman était en larmes.

« C’était magnifique de voir Fox à nouveau. On a tellement pensé à lui depuis tout ce temps, » explique un des fils sur la vidéo. « On avait l’impression que quelques chose de très important nous manquait depuis longtemps, et on l’a finalement retrouvé. »

Source: SputnikNews, 9 octobre 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *